Interview à Radio Fajet (14/05/21)

22 Nov 2021

Mon premier passage à la radio ! 🎙️

Le Vendredi 14 Mai 2021, j’étais l’invitée « culture » de l’émission Les Bons Plans Solidaires du GSA (Groupe Solidaire Actif) diffusée sur Radio Fajet (94.2 FM) et dont vous pouvez écouter la rediffusion sur le site officiel de la radio ou directement à la suite de ce paragraphe (mon interview débute à 14:50).

Je me suis permis de retranscrire cette interview par écrit pour que, dans le cas où vous seriez malentendant ou n’ayez pas la possibilité ou l’envie de l’écouter, vous puissiez malgré tout vous aussi la découvrir…

Vincent Thevenin : Bonjour.

Mina Mischief : Bonjour Vincent.

V.T. : Depuis quand pratiquez-vous votre art ?

M.M. : Je suis autodidacte, je dessine depuis toute petite. Je dessinais tout le temps à l’école, dans mes cahiers, sur mes feuilles de cours quand j’étais à la fac… À une époque, je tenais un blog pour partager mes dessins et pour me faire connaître un peu, et j’ai commencé à réaliser des portraits de façon réaliste pour des internautes. Au fil des années, mon style s’est développé, a évolué : j’ai commencé à adopter de nouvelles techniques, et je me suis éloignée du réalisme pour aller vers quelque chose de plus personnel, de plus authentique.

V.T. : Quel type d’art pratiquez-vous ?

M.M. : C’est un art que l’on peut qualifier de « traditionnel » parce que j’utilise des techniques classiques – que sont le dessin et la peinture. Je réalise mes œuvres principalement sur papier, avec des matériaux tels que le crayon de papier, le stylo-bille, l’aquarelle, ou encore l’acrylique. En fait, je suis entre trois univers : art féerique, que l’on appelle aussi communément la fantasy, l’art sacré, et un art que j’appelle un peu vulgairement « horrifique », c’est-à-dire que je m’inspire des genres fantastique, de l’horreur et de la science-fiction. Tout ce qui est un peu étrange… (rires)

V.T. : Quel message voulez-vous faire passer à travers votre art ?

M.M. : Il n’y a pas de message particulier dans mes œuvres. Elles sont surtout créées pour émerveiller, pour donner des frissons, ou pour solliciter l’imagination du public. Mais quelque part, à travers mes œuvres, j’essaie de redonner de l’intérêt au public pour des techniques traditionnelles comme le dessin et la peinture, à une époque où c’est plutôt l’art graphique qui est tendance et privilégié.

V.T. : Quelles sont les œuvres dont vous êtes la plus fière ?

M.M. : Je dirais, Notre Dame, priez pour nous : c’est une œuvre que j’ai imaginée suite à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, et qui représente la Vierge en train de prier au-dessus de l’édifice. Et aussi, We all float in Derry : c’est une grande illustration de fête foraine dans une ambiance un peu inquiétante. Celle-là m’a été inspirée par Ça de Stephen King. Ce sont deux œuvres dont je suis particulièrement fière parce que je les ai réalisées en mois d’un mois. Pour moi, c’est un temps record car il s’agit d’œuvres très détaillées et j’ai dû beaucoup réfléchir à leur composition, assez complexe. Et le format A3, c’est quand même un assez grand format papier pour ce type d’œuvre ! Du coup, j’étais assez fière de moi pour ces deux œuvres-là.

V.T. : Quels conseils donneriez-vous pour les artistes débutants ?

M.M. : Je leur conseillerais de savoir faire preuve de patience, de prendre le temps de regarder tout ce qui les entoure, de ne pas vouloir à tout prix aller vite pour atteindre le niveau des artistes qu’ils admirent. Donc vraiment aller à leur rythme, prendre le temps de progresser. Je leur conseillerais aussi de ne pas avoir peur d’expérimenter de nouvelles techniques et, au départ, de ne pas hésiter à prendre modèle sur les artistes qui les inspirent. Je pense que c’est une étape essentielle avant de trouver son propre style, sa propre identité artistique.

V.T. : Où peut-on admirer et acheter vos œuvres ?

M.M. : J’ai un site internet, dont l’adresse est « www.minamischief.com ». Vous pouvez admirer mes œuvres dans l’espace « Galerie », et j’ai également une boutique en ligne (que je viens de lancer), dans laquelle vous pouvez acheter mes œuvres sous format carte postale, affiche… ou carte de prière, pour ceux qui sont intéressés par l’art sacré.

V.T. : Mina, on vous remercie beaucoup pour cette interview. Bonne continuation à vous.

M.M. : Merci à vous !

© 2021 Mina Mischief. Tous droits réservés.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *